1z0-040 can haz IPMI ? Ou comment gérer l’aspect matériel de ses serveurs

L 19275

118 –

F: 6,50

RD

France Métro:

TOM Surface:

POL. A: 1400 XPF

6,50  – DOM: 7,00  950 XPF 7,50

BEUPORICONT:

CH: 13,8 CHF – CAN: 13 1Z0-040 SCAD

1-

TUNtSIE : 8,80 TND MAR: 75 MAD

En panne

os solutions professionnelles de redondance et de clustering, peuvent vous aider à élaborer un plan de reprise d’activité efficace …

‘.if- The Go Open Expert Café

‘.I.e’ Nordic Perl Workshop 2009/ Go Open 2009

News

Kernel ‘.i’:’ Nouveautés du noyau 2.6.30
Critique: Algorithmique Raisonner pour concevoir»

«

SysAdmin
1

can haz IPMI ? Ou comment gérer l’aspect matériel de ses serveurs

Gestion de sources distribuée avec Mercurial

NetAdmin

,.”.1 À la découverte de LemonLDAP::NG

‘.Iif- OpenVPN à travers un proxy restrictif
Repères ‘.’l* Processus de publication chez Debian et Ubuntu ‘.;:t.1 Parce qu’y’en a marre

‘.l:,_ NetBSD a enfin son APT: Un pkgin sans glace pour la 6 ‘.i»’ Petite histoire du portage d’un logiciel libre sur HP-UX
Abonnement
p.66,85,86 Bons d’abonnement et de commande

Code(s)

Gnu /Linux MagAzine Fr”nce

E·mill : lecrcurs@gnullnuxmag.com

abo@gnulinuxmag.com Site.1I : www.gnulinuxmag.com
Service oommerciol : www.ed-diamond.com Directeur de publication: Arnaud Merzler Rédacteur en chef: Denis

oe -iiliiItiOEii1
1:

est &lité par Diamond Editions

Secrétaire de rédaction: Véronique Wilhelm Relecture: Dominique Grosse Conception graphique: Fabrice Krachcnfels Responsable publicité: Tél. :03 58 0208 88 Service .bonnement: Tél.:03 58 0208 88 Impression: VPM Druck Allemagne D i stribution France; (uniquement pour les dépositaires de presse) MLP Réassort: Plate-fonne de Sainr-Banhélemy-d’Anjou.

Tél.:0241 27 5312 Plate-forme de Saint-entin-Falla\;er. Tél.: 04 7 48263 04 Service des ventes: Distri-médias : Tél.:05 61 72 7624

B.P. 2 142 -67f:IJ3 Sélemt Cedex 0 Tél :03 58 0208 88 . Fax: 03 8858 0209

Membre

\

IMPRIMÉ en Allemagne – PRINTED in Germany Dépôt légol : À parution /N”ISS : 1291-78 34

Jl.
www,aprll,org

Commission parieaire: K78 976 Périodki,’;: Mensuel Prix de vente:6 0 , 5

un na! puroponubIc:des tt:rtl’I.,Ulurnationlct photOfqW lui IO!I.I conunwtiqlJbparlcwtlUlalra.U n toWeOlJ partie1IedesanickspubUts dans Linux?l.bguine FranoeCll intc:miteunsacconl«riloeb.1Oci DimlOud EditiOOJ.Saufaa:onJ pIItI’ticuUa-, les manUJCrib,phorOi CI dessin,.drtSSb l Linux Magazine FI’2I\oe, publib ou non, ne JOni ni rmd ni rcnYO)’b. La indicariOl\f de prix ct d’adreucs figurant d;w Les paga: r6:bcti0nnd1es IOnt donnfcs i hm d’information.wu: aUOJn but pub1icir.ûre. Toufrf ln ma.rquo:s citicl dan) ce num600 IOnl dé:potéa par leu! proprimm: rapectil. ToUiIcs klgoe reprbmln mM k magazine ,ont 1.1 proprié de leur ‘fI.n1 droit n:tp«bÎ.

Bodor

QO open u

2009

· Sébastien

Aperghis-Tramoni

Jeudi 16 avri l
anglais pour s’excuser de ce fait. Ce n’est que par la suite qu’on m’expliquera que la seconde femme qui avait succédé à la première au micro était une ministre, plus précisément Heidi Grande Reys, ministre de l’Administration et de la Réforme du Gouvernement. Problème d’organisation, les détails sur le salon ne seront donnés qu’après (alors que je me serai déjà éclipsé pour écouter Larry Wall). Cela m’aura néanmoins permis de voir la grande salle et son écran géant affichant une belle liste de sponsors.

Détail amusant, cette double conférence est organisée dans le bâtiment du Sosialistisk Venstreparti (Parti socialiste de gauche), et, plus précisément, dans un théâtre pour la partie Go Open, et dans des salles de conférence au 1 1 e et 1 2e étages du bâtiment pour la partie Nordic Perl Workshop. On ne pouvait pas traîner longtemps en fin d’après-midi, car avaient lieu le soir des représentations de la pièce de théâtre Mamma mia !

Larry Wall – The Future of Laziness, Impatience and Hubris
Salve Nielsen ouvre la partie Perl de cette conférence dans un restaurant en face du théâtre, où une partie de la salle est aménagée pour cela. Larry commence comme souvent avec des généralités qu’il s’amuse à détourner, tel le modèle en cascade. Il trouve que ce dernier avec les nombreux retours, en particulier si on ajoute de l’XP, ressemble à une pelote de laine. Comment savoir si on a terminé? Larry

Il

Ope n i ng togethe r with G o Open

L’ouverture de Go O p e n se déroule en norvégien, avec seulement une phrase en

compare avec des états d’énergie: c’est quand on atteint un minimum. Mais, pour passer d’un minimum local à un autre minimum, inférieur, cela demande de l’énergie. . . ou un tunnel quantique.

et les exceptions ont été fusionnés puisqu’il s’agit à la base de la même chose, ne différant que dans la poursuite ou l’arrêt du programme. Les opérateurs ont été rationalisés, mais s’il y en a une

Il rappelle le pourquoi de Perl 6 : hormis une longue liste de défauts qu’il fait défiler, Perl 5 est parfait 🙂 3 6 1 RFC avaient été recueillies en 2000. Très difficile de répondre à tout ce qui été demandé, autant tout changer. Le but de Perl 6 est d’être «the Martha Stewart of languages
»;

grande quantité, et même encore plus avec les combinaisons de méta-opérateurs, le tout suit une certaine logique, qu’on retrouve dans la table périodique des opérateurs assemblés par Mark Lentczner. Dans les nouveautés, un peu pêle-mêle: les blocs peuvent maintenant prendre plusieurs arguments; le support objet est augmenté des traits (vérifiés à la compilation) et des

ne pas essayer d’être meilleur que les autres, mais d’être plus souple, plus facilement adaptable. Il montre sro. pm (le fichier qui décrit la syntaxe standard de Perl 6) et la facilité pour modifier et faire muter le langage. On peut facilement concevoir un

use COBOL ou n’importe quoi d’autre, tout

n’étant plus finalement que des DSL ( Domain -Specifie

mixins à la Ruby (vérifiés à l’exécution) ; l’opérateur smart ma tch –; les méta-opérateurs; les junctions ; les feeds, comparables aux tubes Unix (pipes), mais au sein du langage
(et bidirectionnel).

Lan gua ge).
Le méta-méta-méta-but de Perl 6 est

– O f u n, c’est-à-dire

rester amusant. Cela n’est pas toujours évident, et Larry indique que, dans l’édition japonaise de Pro grammin g Perl, on trouve une note à côté du slogan « lazyness, impatience,

h ubris » signalant qu’il s’agit d’un trait d’humour 🙂

Juste après le déjeuner (très tôt, à seulement 11h15 ! ), Jonathan complète la présentation assez générale de Larry par une présentation plus en détail de Perl 6. Il rappelle que Perl 6 est défini par une spécification sous
opérateur de l i ste any ( S a , S b , Sc) a l l ( S a , S b , Sc) one ( S a , Sb, Sc) none ( Sa , Sb, Sc) if Sx = 11213 { . . , } 112 t 4=5 1 6

opérateur i nfixe Sa 1 Sb 1 Sc Sa & Sb & Sc Sa $b Sc
· ·

Variables. Le sigil fait maintenant partie du nom de la
variable, et définit un genre de contrat d’interface.

·

Boucles. Les boucles de parcours s’appuient sur les arguments de bloc et s’écrivent maintenant:
for %ages . kv -> Sname , Sage { . . . }

# vrai s i $x vaut l, 2 ou 3

Les boucles de style C s’écrivent quant à elles ainsi:

Quand on passe une jonction à une fonction qui ne sait gérer que des scalaires normaux, cette fonction est appelée autant de fois qu’il y a de valeurs dans la jonction, et les résultats sont recombinés en une jonction .
·

l oop ( S i = 0 ; Si < 10; Si++) { . . . } l oop { . . . } # boucl e infi n i e
·

Chaînage d e conditions. O n peut fusionner plusieurs
conditions en une seule :

M éta-opérateurs. Le méta-opérateur de réduction [.. ] prend un opérateur et un tableau, et agit comme
si l’opérateur était entre tous les éléments.

if 1 <= S rol l l
·

=

Srol l 2 <= 6 { . . . }

Paramètres. Les tableaux et hashes sont maintenant
correctement passés aux fonctions, les paramètres peuvent être nommés et accepter des valeurs par défaut.

Ssum = [t] Ova l ue s ; $tact = [ * ] = 1 . . 10 ;

# somme des v a l eurs # factoriel l e de 10

Les hyper-opérateurs ” .. ” permettent d’exécuter l’opérateur sur chaque élément des listes en argument. Les listes doivent avoir la même taille, sauf si on dirige une des pointes vers l’extérieur.

sub substr ( Sstr, Sfrom = 0 , S l en = InO { . . . } # Sfrom vaut par défaut 0, et S l en l ‘ infi ni sub formalize ( $text ! , : Scase, : Sjustify ) { . . . } # Stext est un paramètre pos i ti onnel obl igatoi re # Scase et Sjust i fy sont des paramètres nommés optionnel s
·

Objets. À peu près tout en Perl 6 peut être manipulé
comme un objet (autoboxin g) . Les méthodes se définissent maintenant avec le mot-clé traditionnel courant par le mot-clé

( l , 2 , 3) “t” ( 2 , 4 , 6 ) ; ( l , 2 ) “t” m, 20) “*” ( 2 , 3 ) -” ( l , 2, 3 ) ; Oarray °t=” 42 ; $1 eft ‘*” Sri ght;

# # # # #

(3, 6, 9) (21 , 62) ( – l , -2, -3) ajoute 42 à chaque él ément ça marche aussi

method, qui est comme le

sub, mais permet en plus d’accéder à l’objet self.

Le méta-opérateur croix X réalise un produit cartésien des éléments en arguments. Il produit toutes les permutations possibles et applique l’opérateur entre les paires d’éléments obtenues.

·

Types. La méthode. WHAT peut être invoquée sur 1z0-040 pdf n’importe
quoi, et indique quel est le type du bidule.

4 2 . WHAT

=

Int

“beer” . WHAT

=

Str

<a b> x- <1 2> ; l , 2 X* 3, 4 ;

# <al a2 bl b2> # 3,4,6,8